Ministère de l’immigration et de l’identité nationale : Le Pennisation ou doublon ???

Publié le par Globalisteur

Un groupe d'universitaires quitte la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Ils s'opposent à l'instauration «inacceptable» de ce ministère.

Huit universitaires ont annoncé vendredi leur démission des instances officielles de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration (CNHI), qui doit ouvrir ses portes en 2007. Ils protestent contre l’instauration «inacceptable» d’un ministère de «l’immigration et de l’identité nationale».

immigration1.jpgSelon l’historien Patrick Weil, spécialiste des questions d’immigration, signataire d’un texte adopté par sept autres universitaires, «l’association de l’immigration et de l’identité nationale est inacceptable».  «C’est une honte, a-t-il déclaré à l’AFP. Au moment où tant de gens se rallient en trouvant formidable de faire partie d’un gouvernement moderne, il faut rappeler qu’il y a quelque chose qui n’a rien de moderne et au contraire effrayant dans la création de cette administration.» Selon le texte, le rapprochement des deux termes «s’inscrit dans la trame d’un discours stigmatisant l’immigration et dans la tradition d’un nationalisme fondé sur la méfiance et l’hostilité aux étrangers dans les moments de crise». 

"Là où le pari de la CNHI était celui du rassemblement tourné vers l'avenir autour d'une histoire commune que tous étaient susceptibles de s'approprier, ce ministère menace au contraire d'installer la division et une polarisation dont l'histoire a montré les ravages" (...) . "Il n'est pas dans le rôle d'un Etat démocratique, indique encore le texte, de définir l'+identité+. Associer +immigration+ et +identité nationale+ dans un ministère n'a jamais eu de précédent dans notre République: c'est, par un acte fondateur de cette présidence, inscrire l'immigration comme +problème+ pour la France et les Français dans leur être même". 

minist--re-imigr.JPGCréée en janvier 2005, la Cité devrait proposer, outre un musée national et des expositions temporaires, des colloques et des activités pédagogiques, des interventions d'artistes et une médiathèque.

Le texte rappelle que la CNHI vise à «rassembler, sauvegarder, mettre en valeur et rendre accessibles les éléments relatifs à l’histoire de l’immigration en France, notamment depuis le XIXe siècle, et contribuer ainsi à la reconnaissance des parcours d’intégration des populations immigrées dans la société française et faire évoluer les regards et les mentalités sur l’immigration». L’un des défis est de «faire admettre comme patrimoine commun ce phénomène indissociable de la construction de la France qu’est l’histoire de l’immigration».

Les autres signataires du texte sont Nancy Green, Gérard Noiriel, Patrick Simon, Vincent Viet, Marie-Christine Volovitch-Tavarès, Marie-Claude Blanc-Chaléard, Geneviève Dreyfus-Armand.

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-30940033@7-40,0.html
Le Monde.fr
et
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/254655.FR.php
Libération.fr

Rappelons que cet établissement public situé Porte Dorée à Paris, devant ouvrir ses portes en 2007, (dont le président du conseil d'orientation de l'établissement est Jacques Toubon) ferait certainement doublon face au Ministère. Ainsi, il est possible que le nouveau gouvernement essaie d'effectuer un torpillage de cet établissement "concurrent"... par sa simple création et son principe de base.

 

Publié dans Actions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article