Les Sarkozy divorcent pour des cons que nous sommes !

Publié le par Globalisteur

bisou-choc.jpg
La séparation de Cécilia et Nicolas Sarkozy semble intéresser beaucoup de monde. Est-ce normal? Est-il sain qu'une nation aussi développée que la nation française mobilise tant d'énergie et de curiosité pour une affaire qui, somme toute, ne cha,gera rien à leur quotidien?

Le divorce a été établi en France par une loi datant de 1792. Quelques années plus tard on enregistrait un divorce pour trois mariages, ce qui n'est pas sans rappeler l'époque dans laquelle nous vivons, même si les motivations n'en étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui. Abolie par la Monarchie en 1816, le droit au divorce fut rétabli en 1884, et encore fallait-il que ce soit pour des fautes dont il fallait apporter la preuve.

Il semble que nous soyons marqués par près de vingt siècles de condamnation du divorce, et que cet acte incontestablement d'ordre privé n'excite encore beaucoup la curiosité des voyeurs et des pourfendeurs de la morale libérale. Car enfin, quels autres contrats de droit civil font-ils l'objet de tant d'attention de la part de nos concitoyens. C'est à croire qu'ils ont été nommés agent secret du pape, et que leur rôle consiste à dénoncer ceux qui s'écartent des principes énoncés par l'Eglise.

Que la nouvelle du divorce d'un chef d'état soit une information susceptible d'intéresser est concevable, mais que ce divorce fasse l'objet d'une telle intrusion de tout un chacun dans une sphère dont le caractère privé n'a pas encore été aboli doit faire réfléchir. Qui sommes-nous pour prétendre pouvoir juger et nous immiscer dans l'histoire d'un couple, fut-il le couple présidentiel?

La question n'est donc pas de savoir s'il faut en parler ou pas, mais de savoir si on peut en parler ou pas. A  défaut de considérer qu'un contrat de droit civil se transforma en  contrat de droit public au moment où un concitoyen est élu à la magistrature suprême, je ne vois pas très bien au nom  de quoi tout ce petit monde s'affole, certains ayant d'ailleurs mieux à faire de balayer devant leur porte.

Que faut-il conclure de toutes ces personnes qui passent du temps à regarder ce qui se passe chez leur voisin. Peut-être que cela nous évite de parler des sujets sur lesquels nous pourrions prendre une décision. Comme tout le monde n'est jamais d'accord, perdre du temps à s'intéresser aux choses qui ne nous regardent pas semble mettre tout le monde d'accord.

Attention le piège à con médiatique est tendu, et prenons garde de ne pas tomber dedans.

http://dedroiteagauche.blog.20minutes.fr/archive/2007/10/20/divorce.html

Publié dans Actions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article